FFVELO LOGO CMJN

Tirade du virus

 

le 27 Avril 2020 

Tirade du Virus

« Moi, monsieur, un vulgaire microbe ?
Moi qui peux sévir sur tout le globe ?
Je trouve votre critique quelque peu cocasse,
Dénotant, chez vous, un évident manque de classe ».


« Ah, non, c’est un peu court, jeune homme,
On pourrait dire, oh Dieu… bien des choses en somme ».

Agressif :

Vous êtes, vilaine bestiole,
À mes yeux, qu’une pâle rougeole.
J’aimerais demain, vous étrier,
Pour vous voir mourant à mes pieds.

Interrogatif :

Qu’elle était cette rouge corona,
Qui, jadis, sur votre tête trôna ?
Était-ce l’espoir, un peu sournois,
D’être, un jour, déclaré Roi ?

Marseillais :

Vieille « favouille » de quartier, oh putain,
Va faire le « cacou » un peu plus loin.
Prends le premier bateau pour le Frioul,
Ou je t’envoie le professeur Raoult.

Scolaire :

Grâce à toi Covid, adieu tristesse,
Fini enfin, maîtres et maîtresses,
On a fermé les classes, c’est la « récré »,
Encore un petit effort, jusqu’aux mois d’été.

Éthylique :

Ne déconne pas, je ne peux plus te voir,
Par ta faute, on m’a occulté comptoirs,
Lâche-nous un peu la cuisse,
Pour que bistrot rouvrir on puisse.

Prédicateur :

Toi, petit virus de bas étage,
Évite les gens de grand âge,
Épargne nos vieillards malades,
Qui, par centaines, meurent en EHPAD ;


« Voilà ce qu’à peu près, mon cher, vous m’auriez dit,
Si vous aviez un peu de lettres et d’esprit.
Sachez que les critiques, je me les sers
Et que je vous interdis d’en faire vos desserts ».


Jean de la Parodie

NB : en rouge, vrais extraits de la tirade de Cyrano de Bergerac.

Imprimer